Gestion de l'activité progressive (PGAP)

Ce programme est un programme de prévention de l’incapacité conçu spécifiquement pour cibler les facteurs de risques psychosociaux associés à la douleur et l’incapacité.  PGAP s’adresse aux clients qui souffrent de douleur persistante et pour qui les symptômes de douleur et les facteurs psychosociaux sont des barrières importantes pour le progrès en réadaptation.  PGAP est un programme d’intervention de 10 semaines qui a été conçu pour faciliter la réadaptation des individus souffrant de divers états de santé associés à la douleur persistante.  PGAP a engendré des résultats positifs pour des individus qui souffrent de lombalgies, d’entorses cervicales, de fibromyalgie, d’ostéo-arthrite et d’arthrite rhumatoïde. (Paragraphe intègre du dépliant conçu par le Centre universitaire de recherche sur la douleur et l’incapacité).

Il est à noter que les évaluations et les interventions sont standardisées. Les résultats de recherches démontrent que le PGAP peut s’avérer un moyen efficace pour améliorer le niveau de fonctionnement et de faciliter le retour au travail des individus à risque de développer une incapacité prolongée en raison de douleur persistante (Paragraphe modifié du dépliant conçu par le Centre universitaire de recherche sur la douleur et l’incapacité).

Processus

  • Afin de prévenir la chronicité, le dépistage (évaluation initiale) devrait être fait entre la 4e et la 12e semaine suite à l’arrêt de travail.

  • Si la personne est en arrêt de travail depuis plus de 3 mois, le PGAP sert comme outil pour réduire l’incapacité. 

  • La durée maximale du programme est de 10 semaines. La thérapeute rencontre le client à raison d’une fois par semaine pour environ une heure. L’évaluation mi-session dure environ une heure et trente minutes. Après 3-4 semaines d’intervention, les problèmes d’adhérences au programme peuvent être décelés; à ce moment, la thérapeute détermine avec le client s’il est pertinent de poursuivre les traitements ou de cesser l’intervention. 

  • L’objectif principal du PGAP est de maximiser la participation dans des activités malgré la douleur. 

  • Les modules spécifiques aux problèmes psychosociaux qui peuvent être travaillés dans le cadre du PGAP sont : la pensée catastrophique, la peur de la douleur, les croyances vis-à-vis l’incapacité et la transition au milieu de travail.

Références

  • Les clients peuvent être référés par un(e) physiothérapeute ou un ergothérapeute du Centre de Physiothérapie et de Réadaptation Montclair s’ils jugent qu’il y a peu de progrès durant les traitements. Si tel est le cas, le dépistage (évaluation initiale) sera fait sans charge supplémentaire au traitement actuel. Le thérapeute formé pour offrir le PGAP communiquera avec le/la conseiller(ère) en réadaptation si le client en question démontre des problèmes psychosociaux qui pourraient être adressés par le PGAP afin de prévenir la chronicité et/ou réduire l’incapacité. Les traitements seront entamés suite à l’autorisation de l’agent payeur.

  • Les interventions pharmacologiques, ergothérapiques ou de physiothérapie que le client reçoit ne seront affectées d’aucune façon par la participation au PGAP. Les clients peuvent participer au PGAP seulement s’il n’y a aucune contre-indication médicale à leur participation. 

  • Les clients peuvent également être référés par un médecin, un conseiller (ère) en réadaptation ou un agent d’indemnisation.